situations de handicap: partageons les points de vue de l'usager et du concepteur
Header

Fabriqué en titane et en fibre de carbone eLEGS pèse pèse 20 kg et possède une autonomie de 6:00h.

Les recherches financées par le Pentagone pourrait aider les paraplégiques à remarcher. À l’automne dernier Berkeley bionics, une entreprise basée en Californie, a dévoilé l’existence du « robot portable » elegs, un exosquelette adapté d’une technologie testée pour l’armée de terres américaine.

 

L’utilisateur enfile un sac à dos contenant une batterie et un microprocesseur, puis des jambes bioniques équipées d’articulations motorisées au niveau des hanches et des genoux. Des capteurs situés dans les béquilles qu’il tient à la main envoient les instructions à l’ordinateur sur son dos, qui les transmet aux gens.

Pour marcher, c’est simple : déporter le poids sur la béquille gauche, par exemple, déclenche un pas en avant avec le pied droit. Pour l’instant, elegs est réservé aux patients mesurant moins de 1 m 88 et pesant moins de 100 kg, avec suffisamment de force dans le haut du corps. D’ici à 2013 un modèle plus solide pourrait être mis au point.